Internet n’est pas un parc d’attraction !

colloque

Ni même une cour de récréation.

La triste actualité nous le rappelle de plus en plus fréquemment. La protection des plus vulnérables reste un impératif alors même qu’aujourd’hui les plus jeunes sont connectés de plus en plus tôt, de plus en plus longtemps. Le manque de connaissance ou d’intérêt des parents (ou enseignants) autour de l’internet, ses usages et ses dangers renforce indubitablement les risques.

J’ai eu l’occasion d’assister il y a une dizaine de jours à un colloque à l’Assemblée Nationale sur le thème :

“La protection de l’enfance sur internet : Prévenir l’accès aux contenus à risque”

Journée placée sous le haut patronage de Nadine MORANO, secrétaire d’Etat chargée de la Famille auprès du ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité, et présidée par Pierre LASBORDES, Député de l’Essonne, auteur en 2005 de l’excellent (et toujours d’actualité) rapport ” La sécurité des systèmes d’information : un véritable enjeu pour la France”. Il est d’ailleurs à mon sens un des trop rares ”politiques” à avoir réellement pris conscience de l’ampleur du problème. (Contredisez-moi !)

Une dizaine d’intervenants d’horizons divers (Politique, Police, Justice, ONG, Médecins, Editeurs de logiciels…) se sont succédés pour réaffirmer l’urgence de la situation et présenter les pistes à suivre, à savoir : EDUCATION, TECHNOLOGIE et REGLEMENTATION.

– Education : Sortir de la confiance implicite accordée à l’internet, par manque de connaissance.

Il faut une éducation adaptée au différentes cibles : enfants, pré-ados, ados, parents, enseignants, officiels…, pour réduire la fracture générationnelle qui rompt souvent le dialogue, pourtant incontournable en la matière.

– Technologie : Vers un contrôle parental “2.0″

Les solutions de contrôle parental actuelles ne sont pas adaptées au problème; je le sais, j’en ai testé plusieurs…ou alors c’est tellement contraignant que l’on finit par les supprimer. Une nouvelle génération d’outils de protection impliquant parents et enfants est nécessaire.

– Réglementation : Des lois, des droits, des devoirs adaptés à la nouvelle donne, et à un rythme correspondant.

Le monde en ligne ne doit pas devenir une zone de non-droit. Les législations doivent évoluer rapidement et s’accorder au niveau international pour garantir leur efficacité.