J’aime le Québec, pas les maliciels !

J’aime le Québec, pas les MALICIELS !

Pas seulement parce cela commence par un “Q” et fini par un “bec” (dixit Robert Charlebois…ou bec = bise) ou à cause des “têtes-à-claques” http://www.tetesaclaques.tv/index.php mais entre autre car c’est là-bas que l’on peut trouver d’excellentes traductions de termes anglo-saxons, plus que fréquents en informatique et sur internet.

Tout cela pour dire que j’emploie le terme “MALICIEL” pour désigner un “programme” ou encore “code” (pas très clair non plus en fait…) malveillant. J’insiste également sur un point qui m’irrite : On voit souvent le terme “Malicicous code” traduit par “Code malicieux”. Alors, jusqu’à preuve du contraire, un enfant peut-être “malicieux”, ce qui n’est pas un problème en soit, mais pas un CODE, qui lui sera MALVEILLANT (ça, c’est fait).

Tout est là : http://www.olf.gouv.qc.ca/recherche.asp

D’une manière générale, et nonobstant les …… de certains puristes, je considère donc comme MALICIEL tout programme écrit pour faire ch… du MAL; le contraire d’un JOLICIEL en somme :-/

A propos, il y a maintenant plus maliciels en circulation que de joliciels…on en reparlera.

Dans cette catégorie fourre-tout, j’en conviens, on trouvera essentiellement “virus”, “vers”, “portes dérobées” et “chevaux de Troie”, mais également “adwares”, “spywares” etc…etc…

En même temps, certaines traductions restent sont, comment dire, “strange” ;-)

Du genre “Filoutage” ou “hameçonnage” qui fait quand même moins peur que Phishing, non ? Oh, je me suis fait filouter le code de ma carte bancaire !