4 clés pour mieux comprendre l’assurance-vie en unités de compte

assurance-vie

Publié le : 29 janvier 20248 mins de lecture

Vous souhaitez générer des rendements significativement attrayants avec votre épargne ? L’assurance-vie en unités de compte est clairement l’une des meilleures options. Mais ce choix n’est pas sans risque puisqu’il vous expose aux fluctuations des marchés financiers. Voici les quatre points essentiels à connaitre pour comprendre ce type d’investissement.

1. Le principe de l’assurance-vie en unités de compte

L’assurance-vie en unités de compte est un placement multisupport qui permet de percevoir une rente ou de bénéficier d’un versement de capital à la fin du contrat. Dans certains cas, l’assurance-vie peut aider à faciliter la transmission de son patrimoine. La grande particularité des solutions en unités de compte comme le contrat Profolio Baloise Life, c’est la répartition du capital épargné sur différents actifs plus ou moins volatils. Chaque support d’investissement correspond alors à une unité de compte.

En tant que souscripteur, vous avez la possibilité d’intégrer plusieurs unités de compte à votre assurance-vie afin de prétendre à des rendements plus élevés. Vous êtes toutefois plus exposé aux fluctuations du marché, avec des risques de moins-value. Il est utile de rappeler qu’à l’opposé, les fonds d’une assurance monosupport traditionnelle sont garantis par l’assureur, ce qui n’est pas le cas avec un contrat en unités de compte.

2. Les différents types d’unité de compte

On retrouve plusieurs catégories d’unités de compte : les fonds indiciels, les fonds d’investissement, les fonds immobiliers, les produits structurés ou encore les titres vifs. Leur disponibilité à la sélection peut varier d’un assureur à un autre. Pensez donc pas à vous renseigner avant toute souscription. Vous pouvez par exemple réunir les informations relatives au contrat ProFolio Baloise Vie en vous rendant sur le site baloise-life.com.

Les fonds d’investissement

Ce sont des organismes gérés par des professionnels qui regroupent l’épargne de plusieurs investisseurs. On les désigne par le terme technique OPVCM (Organisme de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières). Leur cadre juridique étant extrêmement règlementé, ces supports d’investissement présentent un niveau de risque très limité tout en offrant des rendements supérieurs aux fonds euros. Leur principal inconvénient réside dans les frais de gestion qui peuvent monter jusqu’à 2,5 % par an.

Les fonds indiciels

Plus couramment appelés ETF (Exchange Traded Funds), les fonds indiciels se composent de plusieurs actions ou obligations. Ce sont des paniers d’actifs conçus pour reproduire les performances d’un indice boursier de référence. Ils sont donc extrêmement diversifiés et présentent la même évolution que les marchés financiers qui sont globalement haussiers. De plus, les frais de gestion sont extrêmement bas, ce qui en fait d’excellentes alternatives aux fonds d’investissement.

Les supports immobiliers

Les fonds immobiliers permettent à n’importe quel particulier d’investir dans la pierre sans avoir à détenir de biens ni à en assumer la gestion. C’est donc une solution qui permet de profiter de la rentabilité et de la fiabilité du secteur immobilier, tout en se passant des nombreux tracas qui y sont associés. Notez que les frais d’entrée varient selon le fond immobilier, mais peuvent s’avérer très élevés.

Les produits structurés

Les produits structurés sont des investissements financiers qui se présentent sous forme de fonds ou d’obligation. Leur rendement est fixé à l’avance à partir d’une formule liée à l’évolution d’un panier d’action ou d’un indice boursier appelé sous-jacent. C’est donc un investissement à moyen terme, avec un risque plutôt maitrisé.

Les titres vifs

Une unité de compte peut également être une action ou une obligation individuelle. Ici, pas besoin de passer par un fonds d’investissement ou de miser sur un ETF. Cette option vous permet de réduire les frais de gestion et offre plus de flexibilité dans le choix des actifs sur lesquels on souhaite investir. Cependant, à moins d’être un professionnel qualifié ou de dédier énormément de temps à la gestion de son portefeuille, il est probable que les performances attendues ne soient pas au rendez-vous.

3. Les modes de gestion d’une assurance-vie en unités de compte

Vous avez la possibilité d’assurer la gestion des unités de compte de votre assurance-vie ou de déléguer cette tâche à des sociétés spécialisées. Selon leur niveau d’implication, on distingue plusieurs modes de gestion.

La gestion libre ou directe

Pour ce type de gestion, le souscripteur sélectionne ses unités de compte et répartit son épargne comme il l’entend sur les différents supports d’investissement. Ni l’assureur, ni une quelconque société de gestion externe n’interviendront dans ses prises de décisions. Si vous souhaitez optez adopter ce mode de gestion, il faudra donc avoir une excellente compréhension du marché et pouvoir être réactif aux fluctuations qui pourraient impacter votre rendement.

La gestion conseillée ou pilotée

Également appelée gestion automatisée, cette option vous permet de bénéficier de quelques recommandations de la part de l’assureur. Certains paramètres prédéfinis comme la sécurisation des plus-values ou leur dynamisation s’appliqueront automatiquement. Mais vous avez toujours la liberté d’apporter des modifications, de choisir vos supports d’investissement et de définir la répartition de vos actifs comme c’est le cas avec le contrat Profolio.

La gestion profilée

Dans ce cas-ci, les experts définissent votre profil et établissent une stratégie adaptée à votre tolérance au risque. C’est le choix parfait si vous n’avez aucune connaissance dans le domaine et que vous souhaitez déléguer l’intégralité des grandes décisions. Les professionnels se chargeront donc de la répartition de votre épargne sur les supports d’investissement.

La gestion à horizon

Il s’agit d’un mode de gestion qui s’adapte à la situation et aux objectifs de l’assuré. Ici, l’assurance pourra vous proposer une stratégie plus agressive si vous êtes relativement jeune. Cela permettra de générer rapidement d’importantes plus-values. Au fil du temps, l’approche se fera de plus en plus prudente afin de vous garantir une stabilité en fin de carrière.

4. Les rendements à espérer pour une assurance-vie en unités de compte

De nombreuses analyses ont démontré que le marché des actions et des ETF tend à avoir une croissance constante, de l’ordre de 8 % en moyenne chaque année. L’immobilier est également connu comme étant un secteur particulièrement stable. Sa rentabilité annuelle tourne autour de 5 %, avec de très faibles risques de moins-values.

Toutefois, la valeur des unités de compte n’est pas garantie par les assureurs. Bien qu’ils présentent un potentiel de rendement important, le facteur de risque reste très présent. Les périodes de crises économiques donnent lieu à d’importantes fluctuations qui peuvent significativement impacter vos investissements. Si vous souhaitez souscrire à un contrat ProFolio Baloise ou toute autre assurance-vie en unités de compte, l’idéal est de s’informer afin d’établir une bonne stratégie d’épargne pour 2024.


Matelas 120×190 en mousse à mémoire de forme : un soutien exceptionnel pour un sommeil réparateur
Les 4 détails importants à considérer avant de souscrire un contrat d’assurance santé

Plan du site