Comment reproduire une figure par translation ?

translation

Construire une image de manière identique s’avère une rude tâche, si l’on n’adopte pas la meilleure méthode. C’est pourquoi la translation est la plus utilisée par les dessinateurs pour reproduire une image de manière identique. Étant un programme de mathématiques, elle fait l’unanimité auprès des gens pour construire un objet de la même forme et structure. Pourtant, son utilisation exige des techniques et des éléments nécessaires afin d’avoir un résultat impeccable. En cas de difficulté, voici un guide vous permettant de savoir un peu plus sur le fonctionnement de la translation.

Qu’est-ce que c’est une translation ?

Parfois, les choses simples nécessitent plus de précision, c’est dans cet effet que les mathématiciens ont créé leur jargon. En général, la translation est une méthode efficace pour reproduire une image donnée de manière exacte, sans rotation ni déformation de cette dernière. Étant un programme de mathématiques extrêmement réputé, elle est définie comme une transformation géométrique qui déplace tous les points d’une image dans la même direction, sens et même distance. En effet, la notion de la translation est liée à celle du vecteur.

Par ailleurs, cette méthode détient une propriété de conservation ultime. C’est-à-dire, elle n’entraîne pas de changement ni de déformation de l’image. Dans une translation, les longueurs, le parallélisme, les angles sont conservés de la même manière que ceux de l’objet original. La figure ne pivote pas, mais effectue un glissement. En géométrie classique, cette méthode est associée à une application linéaire affine. Nécessitant plus de précision et de rigueur, l’application de cette méthode n’est pas une chose facile. Dans la mesure où vous souhaitez apprendre plus sur la translation d’une figure, voir ici.

Comment en faire ?

Vous souhaitez faire glisser une image vers les mêmes sens et directions ? Optez pour la méthode de translation maths. Rapide et ultra efficace, elle peut construire votre figure de manière identique selon les données que vous avez. Quelle que soit l’approche que vous adoptez, la translation fait usage d’une utilisation d’un parallélogramme. Elle est interprétée par un déplacement ou glissement de tous les points existants sur l’image sans changement de direction, de sens, ni des longueurs.

D’ailleurs, pour construire une figure quelle que soit le type, vous devez prendre en compte tous ses points caractéristiques. Autrement dit, vous devez repérer ses extrémités, ses sommets, son centre, etc. ainsi, vous pouvez choisir la direction de votre choix pour faire glisser la figure. Pourtant, dans un mouvement circulaire, la trajectoire de l’objet doit être constante. Ainsi, chaque point de l’objet doit avoir la même vitesse de vecteur. De plus, ils doivent rester parallèles même au cours du mouvement. Avec une translation identique, vous obtenez une trajectoire homologue.

Quels sont les moyens et outils utilisés pour réaliser une translation ?

Afin de bien reproduire sa figure, il existe plusieurs façons et moyens pour réaliser une bonne translation. Soit, vous optez pour la méthode d’une image de point, soit à l’image d’une droite. Dans cette optique, vous allez besoins d’une règle graduée, d’une équerre, d’un crayon et du compas pour trouver le point cumulant de la droite parallèle. Pour un meilleur quadrillage, vous devez prendre tous les points caractéristiques de votre figure comme sa longueur, les alignements, les angles, etc. Cela est nécessaire pour réussir au mieux la production de sa translation d’image.

Ainsi, dans le but de translater ou glisser un objet dans les mêmes directions et sens que l’original, vous devez savoir tracer un parallélogramme. C’est le moyen le plus sûr pour construire l’identique d’un sujet. Ou bien, vous pouvez opter pour une droite parallèle. Afin de faire glisser par excellence votre image, n’oubliez pas d’utiliser la méthode vectorielle. Si vous ne voulez pas utiliser des règles ou de compas, misez sur un papier quadrillé. Comme les symétries, la réalisation des translations est beaucoup plus facile sur cette matière.

Quels sont les essentiels à savoir ?

Tout peut être translaté. Quelles que soient les images ou figures que vous souhaitez faire glisser, vous pouvez les reproduire par la méthode de translation. Il vous suffit seulement d’adopter les bonnes formules. Que ce soit en cours de maths ou en cinématique, la réalisation d’une translation d’image se fait de la même façon. Toutefois, pour un usage professionnel, la méthode doit être plus précisée que possible. Il faut faire attention de certains détails afin de bien réussir son coup.

Une fois que la translation est terminée, n’oubliez pas de mettre une ou plusieurs flèches entre chaque image pour indiquer le sens de la trajectoire. La longueur de cette flèche est variable. Elle peut refléter la distance parcourue de votre objet. À titre indicatif, toutes mensurations de l’objet doivent être identiques à millième près. Pour les pavages, les frises ou les images circulaires, il faut bien miser sur le solide indéformable. Si vous avez besoin d’aide, faites un cours de maths particulier.