Devenir un agent immobilier commercial : conseils pour démarrer une carrière

Toute personne souhaitant devenir courtier commercial et souhaitant trouver des locaux commerciaux appropriés pour des entrepreneurs de différents secteurs a besoin de connaissances spécialisées, de compétences en matière de négociation, etc. Les principales exigences pour les personnes en début de carrière et une aide à la décision. La profession de courtier commercial est associée à divers défis : formellement parlant, il n’y a pas d’obstacles particuliers sur lesquels l’aspiration à la carrière pourrait échouer. Toutefois, toute personne souhaitant conseiller les entrepreneurs de manière professionnelle doit répondre à des normes élevées dans la vie professionnelle quotidienne et disposer des outils nécessaires pour le faire.

Formalités : licence de commerce et formation continue

Pour être autorisés à travailler dans ce domaine, les agents immobiliers doivent d’abord enregistrer une entreprise. Pour obtenir une licence de commerce, ils ont besoin d’un permis de commerce en plus des formulaires habituels. En plus de la licence professionnelle, les courtiers sont également tenus de suivre une formation complémentaire : dans un délai de trois ans, ils doivent pouvoir prouver qu’ils ont suivi une formation d’au moins 20 heures.

Devenir un agent immobilier commercial : les principaux critères de réussite

Si vous voulez devenir un courtier commercial prospère, vous devez posséder de solides connaissances spécialisées, des compétences dans les relations avec vos partenaires de négociation et bien plus encore.

Formation ou études

Une base solide est nécessaire pour entrer dans le secteur commercial. Il peut s’agir, par exemple, d’une formation d’agent immobilier ou même d’études d’économie immobilière. Un diplôme d’études commerciales est également une bonne condition de base. Après tout, les courtiers commerciaux doivent comprendre les concepts commerciaux afin de pouvoir rechercher le bon bien de manière ciblée et, entre autres, de discuter d’un bilan avec un banquier.

Expertise et connaissance du marché

Les courtiers commerciaux potentiels doivent bien connaître le droit de la construction et de la location commerciale ainsi que le traitement des contrats de vente. Ils doivent également savoir à quelles exigences un bien commercial doit répondre, être en mesure d’estimer sa valeur et pouvoir traiter des chiffres. Il est également important d’avoir le sens des proportions pour les investissements nécessaires. En outre, les courtiers commerciaux doivent toujours se tenir au courant des changements sur le marché et des décisions juridiques en cours.

Professionnalisme, connaissance de la nature humaine et compétences en matière de négociation

Dans les relations avec le client, d’autres compétences sont essentielles. Les courtiers commerciaux potentiels doivent posséder un niveau élevé de compétences en matière de communication et de négociation. Pour ce faire, le courtier commercial doit savoir ce que veut le client. Il doit pouvoir apporter son soutien lors des négociations du contrat de location afin que le propriétaire commercial et le locataire soient tous deux satisfaits. Les relations avec les avocats ou les architectes en font également partie, par exemple lors de la rédaction du bail commercial ou lorsque les murs doivent être déplacés dans l’immeuble.

Discrétion et sens des responsabilités

Les clients commerciaux doivent souvent faire face à de grosses sommes d’argent. Si un contrat de location est conclu pour un bien immobilier dont le loyer mensuel est de 20 000 euros, il est extrêmement important d’être bien conseillé. La discrétion est également d’une importance fondamentale. Si l’agent commercial connaît la stratégie commerciale du client et cherche donc un emplacement, il ne doit pas la transmettre à d’autres clients.

Le talent organisationnel, l’endurance et la résistance au stress

Le courtier commercial n’est pas seulement actif dans le bureau. Selon le groupe, les rendez-vous de visionnage et de négociation ou même les soirées dans les milieux d’affaires en font partie, en fonction de la clientèle. Les clients sont des détaillants qui ont tendance à rechercher des espaces commerciaux du lundi au vendredi. En revanche, dans le secteur des investissements, il est plus fréquent qu’une projection ait lieu également le week-end. Avec ses nombreux rendez-vous, la vie professionnelle quotidienne exige beaucoup d’organisation, mais aussi de l’endurance. Dans le cas d’un bien immobilier, il peut s’écouler trois mois ou trois ans avant que le contrat ne soit définitivement conclu. Il y a toujours beaucoup de travail derrière cela.

Aide à la décision : devenir un courtier commercial ou plutôt ne pas le devenir ?

La question de savoir si la médiation de l’immobilier commercial est la bonne chose pour les nouveaux arrivants ou les courtiers spécialisés est avant tout une question de type. Les arguments en faveur de cette mesure sont les suivants : la profession est variée les courtiers commerciaux travaillent avec différents groupes professionnels. Selon les secteurs, avec des architectes, des avocats, mais aussi des opticiens ou des créateurs d’entreprises. Le contenu du contrat de bail commercial laisse une plus grande liberté de conception. Par exemple, il peut être conclu pour une période limitée sans aucune raison. Toutefois, il est également possible de convenir d’une clause d’option avec laquelle le propriétaire ou le locataire peut demander la prolongation du bail. La question de savoir qui a cette option est une question de négociation. Il existe des critères clairs quant à ce qui est important pour la propriété commerciale. Par exemple, si un agent immobilier recherche le bon immeuble de bureaux pour une entreprise, il recevra généralement des spécifications détaillées concernant la taille, la disposition des pièces et les aménagements, auxquelles il pourra se conformer. Cela permet une recherche plus ciblée que, par exemple, lorsque le client cherche lui-même un logement approprié et qu’il a souvent une intuition de la décision.

Les contacts sont plus qualifiés. Les prospects commerciaux viennent au rendez-vous avec un haut degré de fiabilité, il est rare que vous ne se présente pas au rendez-vous de visionnage. En outre, une décision rapide est prise pour déterminer si le bien est approprié. Autre point positif : une coopération à long terme avec les propriétaires commerciaux n’est pas exclue si le propriétaire est satisfait, le bien est remis sur le marché à la fin de la période de location. La lucrativité de la profession est souvent utilisée comme argument. En fonction de la taille de la propriété et du montant du loyer, il est possible d’obtenir de très bonnes commissions. Mais cela ne doit pas être la principale motivation de la profession. D’autre part, cela implique beaucoup d’efforts et le traitement des contrats peut prendre beaucoup plus de temps, car il s’agit de décisions commerciales à long terme. Quiconque souhaite devenir courtier commercial doit également être conscient des défis à venir. La situation juridique des biens immobiliers commerciaux est plus complexe que pour l’immobilier résidentiel, outre le droit des baux commerciaux, le droit de la construction et le droit des contrats jouent également un rôle. En fonction de la clientèle, le courtier commercial doit être prêt et disposé à assister à des événements de réseautage le soir ou à des rendez-vous de visionnage le week-end. Si vous voulez relever ces défis, les conseils suivants vous aideront à démarrer votre carrière. Les nouveaux arrivants dans le secteur de l’immobilier doivent soigneusement peser le risque de devenir indépendants. Le groupe conseille donc de travailler avec une société immobilière déjà établie. 

Conseils pour débuter une carrière : comment les courtiers commerciaux se lancent ?

Les nouveaux arrivants doivent rechercher une société qui a une bonne réputation et un style de gestion compétent. Ceux qui préfèrent être employés peuvent rejoindre une société immobilière commerciale afin de mettre en pratique les connaissances acquises après leur formation ou leurs études. Les cours de perfectionnement et de formation continue permettent également de prouver sa propre compétence professionnelle en tant que courtier commercial au-delà même de l’obligation de suivre une formation continue. Les courtiers commerciaux potentiels doivent également envisager et s’assurer contre d’éventuels pièges en matière de responsabilité. À cette fin, il est bon de savoir pour quelles informations dans exposé and Co, un avertissement peut menacer par exemple, parce que l’empreinte de leur propre site web est incomplète. Il doit également être conscient de la responsabilité du courtier, s’il oublie d’informer le client qu’une entreprise concurrente est sur le point d’ouvrir en face, il peut perdre sa commission. Afin d’intercepter d’éventuelles erreurs dans ce domaine, une responsabilité pour pertes financières est utile. Si vous voulez renforcer votre position en tant qu’agent immobilier commercial, vous devez disposer d’un bon marketing en plus des faits et des compétences. Pour les débutants en matière de carrière : ils devraient regarder les bons exposés en ligne afin d’apprendre pour leurs propres exposés.