Thrombose veineuse, conséquence dangereuse des caillots sanguins

Que sont les caillots de sang et comment se forment-ils ?

Lorsque nous nous blessons et que nous nous mettons à saigner, le corps veille à ce que le saignement s’arrête rapidement et la plaie est fermée par ce qu’on appelle un caillot de sang. Cette réaction du corps est vitale car elle permet de perdre le moins de sang possible et d’éviter que des germes ne pénètrent dans la plaie et de la guérir.

Mais, il arrive parfois qu’un caillot se forme dans le sang même sans lésion externe, ce qui peut alors bloquer un vaisseau sanguin. Cela peut entraîner des complications dangereuses comme une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. De tels caillots se forment très rarement chez les personnes en bonne santé. Cependant, certaines maladies et prédispositions héréditaires peuvent augmenter le risque de formation d’un caillot sanguin. Pour prévenir cela, de nombreuses personnes à risque accru prennent des médicaments anticoagulants.

Lorsqu’une personne est blessée et se met à saigner, les vaisseaux sanguins se resserrent. Le corps réduit ainsi le flux sanguin vers les tissus lésés, de sorte que la perte de sang est réduite au minimum.

Les plaquettes sanguines circulant dans le sang, appelées thrombocytes, se fixent à la zone lésée du vaisseau et forment un caillot pour arrêter le saignement.

L’organisme active alors certaines substances dans le sang et les tissus. Ces substances renforcent le caillot en formant une certaine protéine et ancrent le caillot à l’endroit lésé. Ces substances sont appelées facteurs de coagulation. Le sang et les tissus humains contiennent un total de 13 facteurs de coagulation différents. La plupart d’entre eux sont produits dans le foie. Pour produire certains facteurs de coagulation, le foie a besoin de vitamine K, que le corps ne peut pas produire lui-même mais qu’il doit absorber par la voie de l’alimentation.

La formation de caillots sanguins peut également avoir des causes autres qu’une blessure externe : Par exemple, si le sang circule trop lentement et devient congestionné, de grandes quantités de plaquettes peuvent s’accumuler et se coller les unes aux autres, formant un caillot, même sans lésion des vaisseaux. Les caillots sanguins se forment souvent parce que les parois internes des vaisseaux sanguins ont été endommagées comme dans le cas de l’athérosclérose. Un effet plus important des facteurs de coagulation augmente également le risque de formation de caillots sanguins sans cause apparente. Cela peut être congénital ou lié à des maladies tumorales ou à la prise de certains médicaments. Le terme médical pour un caillot de sang est thrombus.

Quand les caillots sanguins peuvent-ils être dangereux ?

Les caillots dans les veines sont appelés thromboses veineuses. Elles se manifestent le plus souvent dans les veines des cuisses et du haut des cuisses. Une thrombose veineuse des jambes de ce type se produisent principalement lorsque vous ne pouvez pas bouger suffisamment vos jambes pendant une longue période – par exemple après une opération importante, en cas de maladie grave ou après des blessures importantes. Les thromboses des veines des jambes peuvent être dangereuses car certaines parties du caillot – appelées emboles – se détachent et bloquent les vaisseaux pulmonaires. Cela conduit à une embolie pulmonaire. L’embolie pulmonaire peut se manifester par un essoufflement soudain, une toux, des crachats sanguinolents et des douleurs thoraciques.

Si des caillots de sang se forment dans les artères, l’apport sanguin aux tissus et aux organes est réduit, voire interrompu. La plupart de ces thrombus se forment dans les artères coronaires ou dans le cœur. Si un caillot bloque une artère coronaire, une crise cardiaque peut survenir. Un caillot de sang qui se forme dans le cœur lui-même peut se rendre au cerveau et provoquer un accident vasculaire cérébral s’il y bloque les vaisseaux.

Le risque de formation d’un caillot dans le cœur lui-même est accru chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire. La fibrillation auriculaire est un certain type de battement de cœur irrégulier au cours duquel les deux oreillettes battent très rapidement et irrégulièrement. En conséquence, le sang n’y circule pas aussi rapidement et uniformément. La surface des valves artificielles n’est pas aussi lisse que celle des valves cardiaques naturelles, ce qui facilite la fixation et l’agglutination des plaquettes sanguines.

La prise de certains médicaments ou les cancers et les troubles congénitaux de la coagulation sanguine peuvent également augmenter le risque de formation de caillots sanguins.