Utilisation responsable des prêts renouvelables : Conseils pour éviter les pièges

crédit renouvelable

Publié le : 11 décembre 20237 mins de lecture

L’attractivité et l’accessibilité des crédits renouvelables peuvent à divers égards être des raisons suffisantes pour en faire une option de crédit intéressante. Concrètement, il s’agit de crédits à la consommation offrant la possibilité d’avoir facilement et rapidement de la liquidité pour financer un projet. Cependant, derrière ce type de financement se trouve un mécanisme qui parfois peut être piégeux. Voici quelques conseils pour vous permettre d’en profiter intelligemment.

Ce qu’il faut savoir sur le prêt renouvelable

Également appelé « crédit revolving » ou « crédit permanent », le prêt renouvelable est une offre rendant accessible une réserve d’argent dans laquelle il est possible de puiser ponctuellement. Sans avoir besoin de l’autorisation de la banque qui accorde le prêt, l’emprunteur peut librement faire usage de cet argent pour financer divers projets. Toutefois, bien qu’étant libre, ce crédit est plafonné !

À chaque achat, la réserve d’argent baisse ! Parallèlement, celle-ci remonte à mesure que le prêt est remboursé. Ce type de crédit est dit renouvelable pour la raison que le capital emprunté se renouvelle tous les ans. À condition cependant que l’organisme prêteur s’assure de la solvabilité du client.

À découvrir également : Payer les dettes ou investir : comment décider ?

8 conseils pour éviter les pièges du crédit revolving

Le mauvais suivi de votre crédit permanent peut très vite vous réserver des surprises désagréables. Ces quelques conseils pourraient sans doute vous être utiles.

Tenez-vous informé de l’évolution de son crédit permanent

Il est essentiel que chaque mois, l’organisme prêteur vous fasse parvenir un document où figurent certaines informations. Celui-ci doit indiquer le montant du prêt disponible, la somme du remboursement, le montant à payer ainsi que celui à rembourser.

Tous les ans, l’organisme prêteur doit 3 mois avant la reconduction du contrat, indiquer au client, les nouvelles conditions contractuelles en cas de changement. Vous avez à partir de là, 20 jours avant que celles-ci entrent en vigueur pour faire parvenir le bordereau joint au contrat (lorsque les conditions sont inadéquates pour vous). Une fois cela fait, vous poursuivrez le remboursement de votre prêt selon les anciennes conditions.

Prenez garde des taux de façade

Dans une optique purement marketing, de nombreux prêteurs (qu’il s’agisse d’une banque en ligne ou de tout autre organisme) affichent des taux extrêmement bas. Il convient dans le cas du crédit revolving d’être extrêmement prudent, car ces taux sont mensualisés. Ce qui signifie que c’est en multipliant le taux par 12 que vous obtenez le taux annuel qui au final est plus proche du taux d’usure qu’on ne le croit.

En plus de cela, vous devez garder à l’esprit que le Taux Effectif Global (TEG) d’un crédit permanent est variable. Il peut en fonction des fluctuations augmenter ou diminuer. Il est donc probable que tout au long de votre période de remboursement, vous n’ayez pas à vous acquitter des mêmes intérêts.

Déterminez votre capacité de remboursement

En ayant une vue précise sur vos revenus et sur vos charges, vous parviendrez à déterminer votre capacité de remboursement. De cette façon, vous connaîtrez le montant que vous êtes en mesure d’emprunter sans que votre situation financière ne bascule au rouge.

Certains prestataires tels qu’axa.fr vous offrent la possibilité de scruter tous les détails de votre profil afin d’évaluer l’ampleur du prêt pouvant vous être accordé.

Estimez le coût du crédit

Lorsque vous souhaitez contracter un crédit renouvelable, ne vous précipitez ! Prenez le temps de comparer les diverses offres de crédit revolving afin de dénicher celle qui entre en adéquation avec vos besoins. N’omettez pas au cours de ce processus de prendre en compte les coûts liés au prêt, à savoir les assurances facultatives, les frais de dossier et enfin le coût total du crédit.

Ne faites pas un nouvel emprunt avant la fin du remboursement du précédent

Le principe du crédit revolving permet à chaque remboursement, que votre réserve initiale se reconstitue. Il peut donc être assez tentant d’y puiser indéfiniment alors que le crédit en cours n’est pas encore soldé dans son entièreté. Évitez de vous emballer, car il serait assez difficile de prévoir le montant à rembourser puisque celui-ci varie en fonction des sommes dépensées. Faites de votre mieux pour rembourser le plus tôt votre emprunt et évitez de toucher à nouveau à votre réserve du moment où votre emprunt n’est intégralement remboursé.

Ayez d’autres solutions pour financer les dépenses imprévues

Vous gagnerez beaucoup à prévoir une source d’épargne secondaire afin de vous mettre à l’abri de certaines dépenses imprévues. Lesquelles pourraient vous conduire à un usage abusif du crédit revolving si vous ne disposez pas d’une autre alternative de financement.

Demandez un prêt d’un montant fidèle à ce dont vous avez besoin

Un autre piège dans lequel vous pouvez facilement tomber est de demander un crédit d’un montant largement supérieur à la dépense à réaliser. Dépenser plus que nécessaire vous mettra dans une situation inconfortable au moment du remboursement. Vous laissant la sensation de rembourser plus que ce que vous avez réellement dépensé.

Dans l’idéal, demandez une somme qui se rapproche de l’usage pour lequel le crédit est destiné.

Ne considérez pas le crédit permanent comme un prêt personnel

Tel que préconisé, le crédit revolving doit exclusivement servir à financer des projets sur une courte durée ou des achats ponctuels. Pour de plus gros projets ou achats tels que l’acquisition de mobilier ou d’électroménagers, il serait préférable de se tourner vers un prêt personnel ou un crédit affecté.

Installateur IRVE : trouver un professionnel qualifié en 4 conseils stratégiques
Comment personnaliser des bouteilles en verre pour des cadeaux exceptionnels ?

Plan du site